La raison de la laideur moderne

Tigrou

Fdp d'admin
Membre du personnel
Prenons les bâtiments. Les architectes veulent être reconnus comme étant de bons architectes par leurs pairs, et donc leur objectif premier va être la complexité technique, pour montrer qu'ils ont du niveau. Ils ne se préoccupent ni d'esthétique, ni de fonctionnalité, simplement d'accomplir des prouesses techniques pour jouer aux pans dans leur milieu. :noel:

Les défilés de haute couture sont immondes ? C'est normal, ces vêtements n'ont jamais été prévus pour être portés. Ce sont également de pures démonstrations de compétences techniques. Ces horreurs sont là pour montrer ce que untel est capable de faire avec les matériaux et tissus, tout simplement.

On pourrait même élargir ça aux mannequins qui maltraitent leurs corps pour, en définitive, impressionner les autres mannequins...

Il y a donc une double cause. D'un côté, le phénomène très social de vouloir impressionner son milieu, qui n'est pas forcément mauvais en soi. De l'autre, il y a l'inversion des priorités typique de l'époque moderne, où la pure compétence technique surpasse à la fois l'utilité et l'esthétique, dans une sorte de "technicisme" proprement inhumain. (Je ne suis pas fondamentalement opposé à la technique, mais il faut qu'elle soit un moyen, pas une fin en soi.) Bon, pas forcément dans le cas des mannequins, mais bon c'est une analyse à chaud, forcément c'est pas parfait. :noel:
 

Fleke

Pilier
Et la mondialisation dans tout ça?
On ne peut plus lier notre culture à la terre et à ses matériaux, ce n'est plus "les grecques construisent en marbre car ils ont du marbre"
De même avec la mondialisation l'exemple c'est l'occident donc faut faire comme l'occident pour paraitre stilax
 

Tigrou

Fdp d'admin
Membre du personnel
En fait le choix des matériaux va se faire purement en fonction de leurs propriétés techniques pour pouvoir faire des démonstrations d'ingéniosité et montrer qu'on est trop malin :noel:
 

Albinoel

Pilier
L'esthétique ne fait pas partie du champ d'application de la science moderne et comme tout ce qui ne fait pas partie du champ d'application de la science moderne est considéré comme subjectif (i.e. ne correspondant à aucune réalité universelle mais uniquement des goûts personnels), toute forme d'académisme esthétique est rejeté, donc si tu dis d'un bâtiment ou d'un tableau "c'est moche" personne ne considérera que c'est objectivement moche même si c'est le cas. Du coup les seuls critères de jugement qu'ils restent sont les critères techniques :noel:
 

Zaar

Membre validé
Paradoxalement, cette créativité exacerbée mais à visée purement esthétique n'est-t-elle pas le signe d'une recherche de nouveaux éléments pouvant déterminer de futures tendances mais peinant à s'imposer par incapacité à captiver le consommateur ?

Ou est-ce le signe d'un décalage de plus en plus grand entre des tentatives d'influencer les goûts d'une élite blasée à haut pouvoir d'achat plutôt que monsieur tout le monde qui galère déjà à préserver le sien ?
 

Tigrou

Fdp d'admin
Membre du personnel
Paradoxalement, cette créativité exacerbée mais à visée purement esthétique n'est-t-elle pas le signe d'une recherche de nouveaux éléments pouvant déterminer de futures tendances mais peinant à s'imposer par incapacité à captiver le consommateur ?

Ou est-ce le signe d'un décalage de plus en plus grand entre des tentatives d'influencer les goûts d'une élite blasée à haut pouvoir d'achat plutôt que monsieur tout le monde qui galère déjà à préserver le sien ?
Je ne te suis pas. De quelle visée purement esthétique parles-tu ? On a passé tous les messages précédents à se plaindre de l'absence totale de visée esthétique...
 

Fleke

Pilier
Déjà il dit que les architectes en question sont trop créatifs donc à ce stade :hap:

(non en vrai j'ai pas compris son post)
 
  • Peur
Les réactions: Zaar

Zaar

Membre validé
Je ne te suis pas. De quelle visée purement esthétique parles-tu ? On a passé tous les messages précédents à se plaindre de l'absence totale de visée esthétique...
Pour rebondir sur l'architecture que tu évoquais,
et si justement c'est parce que les créateurs voulaient tellement forcer sur l'esthétisme qu'ils finissaient par l'enlaidir ?
En architecture quand tu veux assumer de pondre quelque chose d'assurément laid, tu fais des barres HLM ou tu reprends l'aménagement de la Grande Motte.
Alors que là on a souvent une recherche de la prouesse technique comme tu le soulignes, mais avec accolé derrière l'épithète "design minimaliste". Minimalisme qui se veut habillage sobre et dénué de fioritures (monochrome, monomaterialité, etc...) mais engageant quant à la qualité de l'ouvrage.
Un esthétisme épuré donc, mais tellement qu'il n'y a plus rien d'excitant dans l'appréciation visuelle et la satisfaction qu'il devrait en résulter. Tu regardes un enduit sécher sur un mur c'est pareil.

On est loin de l'époque de Gustave Eiffel où le but était de montrer les prodiges réalisable grâce aux diverses utilisations de l'acier. Autant sa tour est une merveille architecturale pour l'époque, autant elle est très "moueh" sur le plan esthétique mais c'était pas un critère déterminant. Et plus le temps a passé, moins on s'imagine son absence du paysage parisien.

Pour le stylisme, on tombe dans ce que je disais : tout ou rien. Coupes rigides, asymétrie, look froid et déshumanisé alors que dans une autre expo tu vas avoir droit à des styles vestimentaires complètement extravagants, des matières qui coûtent la peau du cul, des éléments dignes de cosplays riches mais foirés, un parfait bordel de patchworks sans début ni fin ni cohérence, qui détonne mais qui sont inutilisables en dehors de cet univers de création et pour lesquels toi ou moi dirions en parfaits quidams "Ouuuh, c'est moche. Mais genre à gerber."
Pourtant les créateurs du milieu n'auront assurément pas manqué de créativité, seulement quand c'est pas pensé pour avoir un minimum d'harmonie, c'est laid.

J'ai essayé de prendre un contre-pied à ton topic car je perçois bien une vision esthétique présente dans la tête des concepteurs et créateurs, mais qui est si biaisée et extrême (minimale ou maximale, pas de nuances ni de juste mesure) qu'elle s'écrase ou se confond avec la conséquence du technique.
Donc soit elle passe inaperçu, soit elle ne parle absolument pas au grand public.
Mais visiblement ça plaît à une certaine population puisque sinon il en serait autrement et on ne se poserait pas cette question ici.
 

Fleke

Pilier
Pour rebondir sur l'architecture que tu évoquais,
et si justement c'est parce que les créateurs voulaient tellement forcer sur l'esthétisme qu'ils finissaient par l'enlaidir ?
En architecture quand tu veux assumer de pondre quelque chose d'assurément laid, tu fais des barres HLM ou tu reprends l'aménagement de la Grande Motte.
Alors que là on a souvent une recherche de la prouesse technique comme tu le soulignes, mais avec accolé derrière l'épithète "design minimaliste". Minimalisme qui se veut habillage sobre et dénué de fioritures (monochrome, monomaterialité, etc...) mais engageant quant à la qualité de l'ouvrage.
Un esthétisme épuré donc, mais tellement qu'il n'y a plus rien d'excitant dans l'appréciation visuelle et la satisfaction qu'il devrait en résulter. Tu regardes un enduit sécher sur un mur c'est pareil.

On est loin de l'époque de Gustave Eiffel où le but était de montrer les prodiges réalisable grâce aux diverses utilisations de l'acier. Autant sa tour est une merveille architecturale pour l'époque, autant elle est très "moueh" sur le plan esthétique mais c'était pas un critère déterminant. Et plus le temps a passé, moins on s'imagine son absence du paysage parisien.

Pour le stylisme, on tombe dans ce que je disais : tout ou rien. Coupes rigides, asymétrie, look froid et déshumanisé alors que dans une autre expo tu vas avoir droit à des styles vestimentaires complètement extravagants, des matières qui coûtent la peau du cul, des éléments dignes de cosplays riches mais foirés, un parfait bordel de patchworks sans début ni fin ni cohérence, qui détonne mais qui sont inutilisables en dehors de cet univers de création et pour lesquels toi ou moi dirions en parfaits quidams "Ouuuh, c'est moche. Mais genre à gerber."
Pourtant les créateurs du milieu n'auront assurément pas manqué de créativité, seulement quand c'est pas pensé pour avoir un minimum d'harmonie, c'est laid.

J'ai essayé de prendre un contre-pied à ton topic car je perçois bien une vision esthétique présente dans la tête des concepteurs et créateurs, mais qui est si biaisée et extrême (minimale ou maximale, pas de nuances ni de juste mesure) qu'elle s'écrase ou se confond avec la conséquence du technique.
Donc soit elle passe inaperçu, soit elle ne parle absolument pas au grand public.
Mais visiblement ça plaît à une certaine population puisque sinon il en serait autrement et on ne se poserait pas cette question ici.
Là j'ai compris

Par contre une question demeure: Si il y'a une recherche de l'esthétisme, pourquoi ils refusent les critiques esthétiques? D'un point de vue moderne, l'art et le symbolisme c'est un truc subjectif et chacun fait comme il veut, ou alors ils sont matrixés et pensent que quand tu leurs dis "c'est moche" ils entendent "cela ne correspond pas à ce qui est esthétiquement propre à moi"

Pour la tour Eiffel Tigrou la trouve moche et si il avait pu il aurait interdit sa construction très surement donc bon (même maintenant je pense qu'il complote pour la détruire)
 

Zaar

Membre validé
Là j'ai compris

Par contre une question demeure: Si il y'a une recherche de l'esthétisme, pourquoi ils refusent les critiques esthétiques? D'un point de vue moderne, l'art et le symbolisme c'est un truc subjectif et chacun fait comme il veut, ou alors ils sont matrixés et pensent que quand tu leurs dis "c'est moche" ils entendent "cela ne correspond pas à ce qui est esthétiquement propre à moi"

Pour la tour Eiffel Tigrou la trouve moche et si il avait pu il aurait interdit sa construction très surement donc bon (même maintenant je pense qu'il complote pour la détruire)
Tu tiens quelque chose ici : ils sont matrixés par une dynamique axée sur la contre-culture. Ce qui est contesté par la majorité "mainstream" a en réalité du potentiel et devient convoité.
Sur le plan narcissique, ça tombe à pic car ça te conforte dans tes croyances liées à la perception de ce qui est beau ou non.

Ce qui confirmerait dans la foulée l'analyse de Kant sur le jugement esthétique : le beau (représentation mentale) n'est pas l'agréable (expérience empirique).


J'aurais pas dit non à une Tour Eiffel plus "coquette" mais on a fait pire plus récemment ("tousse" tour Montparnasse "tousse") :malade:

Hâte de voir la caboche de la future tour Occitanie de Toulouse juste pour voir si ça aura été de "l'argent bien dépensé" :rire2:
 
Haut