Le topic des citations

PoulpeDeNoel

Fdp de modo
Membre du personnel
« Le monde s'est divisé entre Conservateurs et Progressistes. L'affaire des Progressistes est de continuer à commettre des erreurs. L'affaire des Conservateurs est d'éviter que les erreurs ne soient corrigées. »
Chesterton.
 

Tigrou

Fdp d'admin
Membre du personnel
Il y a une autre citation de Chesterton, assez connue chez les anglophones :

Quand il s'agit de réformer les choses, plutôt que de les déformer, il y a un principe très simple ; un principe qui sera probablement qualifié de paradoxe. Dans une situation où il existe une certaine institution ou loi ; mettons, pour simplifier, une cloture ou une barrière érigée en travers d'une route. Le réformateur moderne marche joyeusement jusqu'à elle et dit, "Je ne comprends pas à quoi ça sert ; on devrait la retirer." Ce à quoi le réformateur intelligent ferait bien de répondre : "Si tu ne comprends pas à quoi ça sert, je ne vais certainement pas te laisser la retirer. Rentre chez toi et réfléchis. Ensuite, quand tu pourras me dire que tu comprends à quoi elle sert, on pourra envisager de la retirer." (Traduction maison)

L'expression "cloture de Chesterton" (Chesterton's fence) désigne le principe général qu'une réforme ne doit pas être entreprise tant que le raisonnement derrière l'état actuel des choses n'est pas compris. :noel:
 

Tigrou

Fdp d'admin
Membre du personnel
Tolstoï, alors officier, conte comment lors d'une marche, un de ses collègues frappa un homme qui s'écartait du rang. Il lui a dit : « N'êtes-vous pas honteux de traiter ainsi un de vos semblables ? Vous n'avez donc pas lu l'Évangile ? ». À quoi l'autre répondit : « Vous n'avez donc pas lu les règlements militaires ? ».

Anecdote rapportée par Julien Benda, dans La Trahison des clercs
 

Tigrou

Fdp d'admin
Membre du personnel
II.16. Confucius dit : Étudier des doctrines opposées (aux enseignements des anciens sages), c’est nuisible.
 

PoulpeDeNoel

Fdp de modo
Membre du personnel
« Les prétentions pâles de ce pauvre bougre, incapable de grandes choses et dédaignant les petites, m'exaspéraient. Est-ce qu'on refuse d'être utile, même sans gloire, quand la gloire est de l'être à sa mesure ? »

Un personnage à propos d'un autre, dans Lève-toi et marche, d'Hervé Bazin.
 

Totem

Pilier
"Les hommes ne retrouveront le sens du sacré qu'après avoir traversé tout le sens du tragique."

"Il n'est point de rencontre dite fortuite qui n'ait, on le sait, dans l'invisible, pleine valeur de rendez-vous."

- Raymond Abellio

(Je connais pas ce mec ni son travail, mais j'aime bien ces deux phrases)
 
Ce qu’il y a de plus pitoyable au monde, c’est, je crois, l’incapacité de l’esprit humain à relier tout ce qu’il renferme. Nous vivons sur une île placide d’ignorance, environnée de noirs océans d’infinitude que nous n’avons pas été destinés à parcourir bien loin. Les sciences, chacune s’évertuant dans sa propre direction, nous ont jusqu’à présent peu nui. Un jour, cependant, la coordination des connaissances éparses nous ouvrira des perspectives si terrifiantes sur le réel et sur l’effroyable position que nous y occupons qu’il ne nous restera plus qu’à sombrer dans la folie devant cette révélation ou à fuir cette lumière mortelle pour nous réfugier dans la paix et la sécurité d’un nouvel obscurantisme
— Lovecraft, première page de L'appel de Chtulu.

The most merciful thing in the world, I think, is the inability of the human mind to correlate all its contents. We live on a placid island of ignorance in the midst of black seas of infinity, and it was not meant that we should voyage far. The sciences, each straining in its own direction, have hitherto harmed us little; but some day the piecing together of dissociated knowledge will open up such terrifying vistas of reality, and of our frightful position therein, that we shall either go mad from the revelation or flee from the deadly light into the peace and safety of a new dark age.
 

Tigrou

Fdp d'admin
Membre du personnel
Ce qu’il y a de plus pitoyable au monde, c’est, je crois, l’incapacité de l’esprit humain à relier tout ce qu’il renferme. Nous vivons sur une île placide d’ignorance, environnée de noirs océans d’infinitude que nous n’avons pas été destinés à parcourir bien loin. Les sciences, chacune s’évertuant dans sa propre direction, nous ont jusqu’à présent peu nui. Un jour, cependant, la coordination des connaissances éparses nous ouvrira des perspectives si terrifiantes sur le réel et sur l’effroyable position que nous y occupons qu’il ne nous restera plus qu’à sombrer dans la folie devant cette révélation ou à fuir cette lumière mortelle pour nous réfugier dans la paix et la sécurité d’un nouvel obscurantisme
— Lovecraft, première page de L'appel de Chtulu.

The most merciful thing in the world, I think, is the inability of the human mind to correlate all its contents. We live on a placid island of ignorance in the midst of black seas of infinity, and it was not meant that we should voyage far. The sciences, each straining in its own direction, have hitherto harmed us little; but some day the piecing together of dissociated knowledge will open up such terrifying vistas of reality, and of our frightful position therein, that we shall either go mad from the revelation or flee from the deadly light into the peace and safety of a new dark age.
"Merciful" traduit par "pitoyable" :ouch2:
Je devine que c'est une traduction maison ? :hap:
 
Haut