Observation scientifique sur les Noirs et le froid.

Orsay

Membre validé
J'ai remarqué que les Noirs s'habillent - très souvent - beaucoup plus légèrement que les Bancs l'hiver. Ainsi alors qu'il gelait cette semaine j'ai constaté que de nombreux Noirs continuaient à sortir en sandales sans chaussette. Visiblement ils ne ressentaient pas le froid.
Avez-vous constaté le même phénomène et quelles sont vos explications ?
Je livrerai mon explication après avoir analysé vos réponses.
Vous avez une demi heure.
 

Tigrou

Fdp d'admin
Membre du personnel
Au contraire, j'ai l'impression que les Noirs ont tendance à s'habiller beaucoup plus chaudement. Ils me donnent chaud avec leurs gros manteaux quand il fait 15°. :fou:
 

Zaar

Membre validé
Une adaptation de l'hypothalamus permettant de s'accommoder de la fraîcheur locale ?
Logiquement, si nous passions au minimum 1 an dans un coin paumé de Finlande ou de la Sibérie, ne finirions-nous pas par supporter bien mieux la morsure du froid et endurer plus longtemps les sorties extérieures ?
 

Tigrou

Fdp d'admin
Membre du personnel
Une adaptation de l'hypothalamus permettant de s'accommoder de la fraîcheur locale ?
Logiquement, si nous passions au minimum 1 an dans un coin paumé de Finlande ou de la Sibérie, ne finirions-nous pas par supporter bien mieux la morsure du froid et endurer plus longtemps les sorties extérieures ?
Plus par rapport à maintenant, c'est logique. Plus par rapport aux autochtones, c'est moins évident.
 

Zaar

Membre validé
Plus par rapport à maintenant, c'est logique. Plus par rapport aux autochtones, c'est moins évident.
En prenant en compte de base la sensibilité de la perception au froid naturelle ainsi que la réaction physiologique plus ou moins marquée (contraction capillaires et reflux sanguin, sècheresse cutanée, hyperventilation, etc...) bien entendu.
Sachant que cette donnée est très variable même chez les autochtones qui devraient en toute logique bénéficier d'un avantage transmis génétiquement par leur ascendants.
 

Orsay

Membre validé
Donc voila ma théorie :

C'est une adaptation liée aux températures africaines. Le danger en Afrique c'est le chaud. Le danger en Europe c'est le froid.
Les Africains ont développé moins de terminaisons nerveuses pour le froid que les Européens car cela ne leur sert à rien, mais ils ont développé plus de terminaisons nerveuses pour le chaud que les Européens.
Conclusions : ils ne ressentent pas le froid mais ils en subissent les effets : gelures etc.
 

Tigrou

Fdp d'admin
Membre du personnel
Nonobstant, dans le désert il fait super froid la nuit.

EDIT : les terminaisons nerveuses pour le froid et pour le chaud, c'est pas les mêmes ? genre système unifié de perception de la température
 

Zaar

Membre validé
Nonobstant, dans le désert il fait super froid la nuit.

EDIT : les terminaisons nerveuses pour le froid et pour le chaud, c'est pas les mêmes ? genre système unifié de perception de la température
Les thermorécepteurs sont globalement unifiés sous formes de terminaisons nerveuses libres à proximité des capillaires sanguins, mais ce seraient leurs axones qui se spécialiseraient en zones de perceptions "chaud/froid" ou en zones "neutres" (ni chaud ni froid).
Elles travaillent en tandem par ailleurs avec des récepteurs nociceptifs qui seront fortement excités à mesure que les thermorécepteurs émettront des potentiels d'action plus faibles si la température franchit un seuil (>40°C, on perçoit un échauffement ou brûlure superficielle ou <10°C, on sent ses membres fortement engourdis et anesthésiés).

D'ailleurs des substances comme le menthol ou la capsaïcine excitent bien les thermorécepteurs "chaud/froid" mais sans activer les récepteurs nociceptifs. Du moins sous un certain seuil, autrement les messages de douleur bombardent le cerveau qui répond en coupant le plus vite possible les terminaisons nerveuses (anesthésie) et en somatisant via la transpiration, l'hyperventilation (pour contrer l'anoxie temporaire), l'hypersalivation (pour protéger les muqueuses), etc...

La sensibilité opère selon des critères comme la température cutanée initiale, la vitesse de changement de température et la surface stimulée.
 

Orsay

Membre validé
Nonobstant, dans le désert il fait super froid la nuit.

EDIT : les terminaisons nerveuses pour le froid et pour le chaud, c'est pas les mêmes ? genre système unifié de perception de la température
Mes observations concernaient que les Noirs vraiment noir de peau. Ma théorie ne s'applique aux Noirs pas aux Touaregs et autres habitants du désert (qui sont beaucoup plus clair de peau).
 
Haut